Un forum hors du commun sur le thème de One Piece ! Jetez un oeil à la strusture interne : des images de chaque îles, de nombreux adversaires à combattre à travers le monde, des règles très étudiées pour un amusement et une immersion garantie ! Vnezivit^^
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prez de Pitchuuka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Prez de Pitchuuka   Mer 13 Jan - 20:23


Ma présentation :

Surnom: Pitchuuka ,Prenom : Léo ,Nom:Inconnu

Age :26 ans

Métier : Pêcheur

Arme utilisée :Aucun

Fruit démoniaque :
Nom:Hayai Hayai ,Type:Paramecia,Descrition :Le Hayai Hayai permet d'envoyer des rayons sur l'ennemis pour le faire accèlerer a grande vitesse c'est rayon dure 30 secondes chaqu'un mais aussi le Rapido peut servir a son uttilisateur qui peut lui aussi fonçer a toutes vitesse sur l'adversaires.
Portrait physique :
Léo est un homme : il mesure seulement 1m82. Toutefois, sa silhouette est svelte cachant des muscles plutôt viril. Sa corpulence est donc celle d’un homme qui entretient son physique.

Son visage a une forme carrée avec un menton assez large. Ses yeux, enfin plutôt son œil, est d’un marron tendant vers le rouge feu. Son regard est aussi perçant qu’un harpon et aussi tenace que de l’acier. Plus bas, son nez se dresse fièrement. Il est plutôt petit, pointu et en trompette. Ses deux narines sont aussi petites que le châssis d’une aiguille. Sa bouche quand à elle, est large, mais ses lèvres ne sont pas très épaisse. De plus, il affiche souvent un léger sourire ce qui donne à sa bouche une forme de gondole. Autour de sa bouche, sa peau est aussi lisse que du velours, il n’y a pas le moindre petit poil de moustache ou de barbe. Sa tête est surmonté par un impressionnante touffe de cheveux roux foncés, assortie à ses yeux. Tenus à l’aide d’un bandeau, ses cheveux forment une coiffure hirsute qu’il laisse tel quel.

Son torse est musclé : les pectoraux sont relativement développé, on voit qu’il entretient son corps. A l’instar de son visage, son torse est imberbe Son ventre est marqué par des abdos . Ses bras sont proportionnés à son corps, légèrement musclés, pas trop épais. Ses mains sont très fines et ses doigts s’étirent comme des doigts de fée, ce qui contraste avec son corps globalement musclé. Ses jambes s’apparentent à ses bras. Elles sont à peu près de même taille que le buste. En revanche, elles ne sont pas très musclées, ce qui ne le rend pas très doué pour la course et les sauts acrobatiques. Terminant ses jambes, ses pieds sont plutôt grand pour ses 1m82, à l’instar de ses mains.

Côté vestimentaire, il accorde une grande importance à sa cape turquoise. Il s’agit d’une longue cape ornée par un col imposant brodé de fil doré. Il ne quitte jamais cette cape, ce qui en fait un signe reconnaissable du pirate. Il y a aussi un autre élément de sa tenue qui est un signe très reconnaissable : son bandeau pour cacher son œil manquant. Ce bandeau le rentre légèrement dans la catégorie cliché du pirate. Toutefois, ce bandeau ne représente rien en particulier pour Léo, juste un handicap physique qu'il préfèrerait oublié… Ce bandeau triangulaire possède un système d’attacher peu visible à cause de son imposante masse de cheveux. Le pirate à aussi l’habitude de porter un t-shirt argenté comme une cotte de maille, avec un col en « V » qui moule ses pectoraux. En guise de pantalon, Léo porte un des braies de toile, larges, rouge délavé qui flottent au vent. Pour séparer les deux, l’archéologue a juste un ruban de tissu turquoise.




Portrait Moral :
On ne peut pas dire que le caractère ressemble à celui de ces parents. Ils étaient cyniques, sarcastiques, lâches et sadiques. Le pirate est plutôt posé, toujours calme, il ne répondra jamais aux provocations, il se contentera juste de soupirer devant une telle stupidité. Il n’est d’ailleurs pas très taciturne, il ne prendra jamais la parole et se contentera de phrase très brèves pour ne jamais montrer ses émotions. Léo apparaît donc comme blazer par la vie, jamais surpris, exprimant toujours la même froideur à l’égard des autres. Son comportement change uniquement dans une situation : le feu de l’action. Il se montre courageux, enfin à ce stade là, c’est plutôt de la témérité. En combat, une sorte de frénésie guerrière s’empare de lui. Il devient alors très ouvert : la rage du combat se dessine sur son visage, il était expressif et n’hésitait pas à interpeller ses alliés. Au fond de lui, c’est quelqu’un d’amical qui ne supporte pas la solitude, mais il a beaucoup de mal à s’ouvrir aux autres. Il est plutôt du genre à s’effacer, ne pas aimer se montrer en public, qu’on parle de lui… Pourtant, il possède de sérieux atouts qui pourraient lui permette de briller en société : il est intelligent et cultivé. Ces deux qualités lui avaient permis de survivre pendant plusieurs années. Léo possède donc deux grandes qualités, mais il a aussi un vilain défaut : il est très paresseux Pourquoi faire le jour même ce qu’on pourra faire dans une semaine? Il fait toujours tout au dernier moment et il n’apprécie pas qu’on le pousse à exécuter des ordres qu’il n’a pas envie d’exécuter. Il est donc très têtu aussi, après, si son supérieur est quelqu’un de très important pour lui, il lui obéira sans broncher.

La principale conviction du pirate est la liberté des pensées. Personne ne pourra l’empêcher de penser, il est difficile à manipuler comme on le voudrait. Pour lui, chacun est libre d’avoir son propre jugement : il hait donc tous ce qui attrait à l’embrigadement des jeunes dans l’espère de les moduler à l’image de leurs précepteurs. Ce qui passe en deuxième est bien sûr ses compagnons. Il ne vaut mieux pas salir des personnes qui sont chères à Léo ou pire, leur faire du mal! Il s’est déjà senti impuissant après l’exécution d’un de ces amis et il a juré que ça n’arriverais plus jamais.

La chose que Léo déteste le plus au monde est le gouvernement et les Tenryuubito. Deux groupes qui sont à l’opposé de ses convictions : ils ont tués un de ses amis et sont contre la liberté de pensée. Il rêve que d’une chose est d’éradiquer les Tenryuubito, responsables de bien de ses souffrances. La deuxième chose qu’il déteste le plus au monde sont les tokoyaki, la seule fois où il a mangé, il a cru qu’il allait en mourir tellement il a trouvé ces boulettes de poulpe infectes. En revanche, il aime beaucoup le ramen et les germes de soja sautées à la poêle. Il aime aussi beaucoup lire et se cultiver, sa curiosité naturelle le pousse toujours à approfondir ses connaissances. Un bon livre et c’est parti pour un bon moment de détente!



Biographie :Mon passé… J’aimerais bien pouvoir le renier, l’oublier, l’effacer… Ne pas aimer parler de son passé quand on est un archéologue, un comble? Peut-être. Cependant, mon passé n’a rien d’extraordinaire. La succession des décisions que j’ai du prendre ont fait de moi l’homme que je suis aujourd’hui : c’est ce qui rend chaque être humain unique.

Mon histoire commença un jour bien ordinaire, un jour comme les autres. Malheureusement pour moi, le milieu de vie que j’allais connaître était loin d’être ordinaire. Certains diront que c’est la meilleur chose qui puisse arriver à un nourrisson de naître en haut de l’échelle sociale. Idée reçue bien sûr. Ce jour-là, ma mère, une Tenryuubito, a accouché d’un garçon de 3,6 kg. Il décidèrent donc de me prénommer Léopold, car il me voulait audacieux et que je marche dans les pas de mon « père » , en bon Tenryuubito.

Les premières années de ma vie ne furent pas les pires. J’étais jeune et insouciant. Je commençais à voir le monde extérieur, testais de nouvelles sensations… Cette partie de ma vie est plutôt floue, le bonheur, l’amour, l’innocence… Des sentiments que j’ai oublié depuis bien longtemps. J’ai d’ailleurs l’impression que cela remonte à des siècles. Bref, la vie était facile : j’avais tous ce que je voulais, je frappais tout ce que je voulais… Mes « parents » me voyaient déjà marcher sur leurs pas à ma façon de traiter les esclaves. Les idiots. J’avais 5 ans et il me voyait déjà comme un enfant modèle. Toutefois, la vie n’était que plus facile pour moi : l’amour, ou plutôt la convoitise, grandissait dans leurs yeux, j’étais gâté. Que j’étais stupide de nager dans ce bonheur illusoire avec mes hypocrites de géniteurs. Enfin, j’essaie de me dire que j’étais jeune et que n’importe quel enfant aurait réagi comme ça… J’essaie…

Ma vie à complètement changer à partir de 5 ans. C’est à cet âge que j’ai appris le plus utile des savoirs : la lecture! Depuis ce moment là, je n’ai jamais pu me passer de lire. Même à cet âge, je lisais tout ce que je comprenais, de Norland le menteur aux comptes Tenryuubito. Toutefois, qui dit lecture, dit commencement de l’apprentissage. On me fit étudier différentes matières : quelques notions de mathématiques, de la science, de l’initiation à la politique… Mais aussi le cours que je détestais le plus : l’histoire. Ces imbéciles essayaient de me bourrer le crâne sur le droit divin des Tenryuubito, de la légitimité de l’esclavage… Des notions peu appropriés à mon âge, je n’avais pas assez de recul et d’expérience pour me faire un avis. Je me contentais donc de suivre sans bronché ce qu’on m’enseignait.

A 10 ans, après avoir subit cinq année à apprendre des inepties je commençais à me construire un jugement propre. J’arrivais vers l’âge bête comme on dit. J’appellerais plutôt ça l’âge de la raison. On peut enfin avoir notre propre point de vue sans qu’un adulte qui a pour la seul intention de vous modelez à son image vous influence. C’est à cette période que je commençais à traîner à la bibliothèque. Il faut reconnaître que la bibliothèque de Marie Joa est un puit sans fond de connaissance. Elle possède tous ce que le monde a pu réunir comme connaissance, ou plutôt ce qu’il a voulu réunir. Évidemment, à 10 ans, j’étais encore trop jeune pour comprendre toutes les connaissances que cette mine d’or pouvait receler, mais j’étais apte à en comprendre quelques unes. J’étais d’ailleurs déjà passionné par les fruits du démon. Petit, je rêvais d’en manger un, je m’imaginais me transformer en imposant lion ou alors pouvoir tout brûler sur mon passage. C’est à cette période que j’étudia avec précision le livre qui recensait la totalité des fruits connus.

Deux ans plus tard, je savais tous ce que la bibliothèque pouvait recenser sur les fruits du démon, mais il me manquait encore beaucoup de connaissance, comme qu’est-ce qu’on ressent lorsqu’on mange un de ces fruits? Des questions que j’espérais résoudre. C’était décidé, je rassemblerait la vérité sur les fruits du démon et je lèverais le voile sur la totalité du mystère.

Cela faisait plusieurs mois que je voyais un homme traîner à la bibliothèque. Il semblait être un citoyen ordinaire et honnête, mais, la plus important, il semblait s’intéresser à ces fruits lui aussi. C’était un vieillard. J’ai commencé à sympathiser avec lui et nous débattions de nos théories. Il s’appelait Jensuki et avait déjà voyagé, connu des terres sauvages… Il me fit découvrir ou plutôt redécouvrir l’histoire. Les livres qu’ils m’avaient montrés étaient bien plus intéressant que des traités sur l’ordre raciale ou la suprématie des Tenryuubito. Je commença donc à étudier l’histoire, les anciennes civilisations, les grandes batailles… Le vieillard m’appris beaucoup de chose et je passais désormais plus de temps chez lui que chez moi ou à la bibliothèque. Jensuki avait aussi une grande bibliothèque chez lui. En réalité, je le considère comme mon père, qui lui au moins avait des convictions bien meilleures que la croyance en une pseudo suprématie ou l’esclavage légitime. Oui, à 13 ans j’avais déjà mon propre opinion sur l’esclavage. Pourquoi des humains seraient-ils inférieur à d’autres humains? - j’ai appris ça dans les livres de Jen car c’est plutôt tabou ici - était il traité comme de la vermine? Des interrogations auxquelles il m’était difficile de répondre à cette époque.

Mon enfance s’était principalement construite auprès de Jen. Ma famille ne valait rien pour moi, des inconnus simplement. C’est vers mes 23 ans que la tragédie arriva. La dizaine d’années que je venais de passer avec Jen allait être essentiel pour mon avenir. C’était un matin ensoleillé de printemps que ma mère décéda. Son décès ne m’affecta pas vraiment, c’était une étrangère, une personne que j’avais rencontré sans plus. Même des gens qui ne la connaissait pas était plus triste que moi, c’était une Tenryuubito après tout. Enfin, si seulement elle avait pu rendre son dernier souffle tranquillement… Il a fallut qu’elle laisse cette maudite lettre…


Il y a des vérités qu’il vaut mieux cacher au monde. Je l’ai fait uniquement pour me protéger et je sais que cette lettre sera lu uniquement lorsque mon âme aura quitté ce monde. Il faut savoir en premier lieu que cette lettre n’a pas pour but de m’excuser ou d’épier mes tords, je suis partie alors vous pouvez me haïr. Deux ans avant la naissance de Léo, j’ai rencontré un homme formidable : un pirate. On avait l’habitude de nous voir en cachette. C’était un homme drôle, galant, élégant… Il aurait fait un merveilleux noble… Jusqu’à ce que je découvre sa vraie nature… Un goujat qui préfère les mégères au franc parler et au sang glaciale. Notre fils est malheureusement le portrait de son père…

Cette vieille mégère avait enfin révélé sa part d’ombre et elle aurait bien voulu m’emmener dans sa tombe. Quand mon père diffusa la lettre grâce à un amplificateur. La nouvelle avait fortement indigné les autres Tenryuubito. Heureusement, lors de l’annonce, j’étais chez Jensuki. Dehors, les rues hurlaient. Ce jour-là, c’était vraiment la terreur. J’étais recherché par le gouvernement pour avoir commis la faute de m’être fait passé pour un Tenryuubito pendant 23 ans. Avec Jensuki, on eu la même idée ce jour là, il fallait fuir. Mon seul espoir selon lui était d’ingérer le fruit. Jen gardait un fruit depuis bien longtemps d’une petite caisse qui gardait « un précieux trésor ». En effet, mon rêve allait s’accomplir : manger un fruit du démon et possédait un pouvoir. Tampis pour la nage. Ce fruit rassemblait à un nœud comme on en voit souvent sur les navires. Mais sans réfléchir, j’avais avaler le fruit des cordes. Les éléments de ma fuite sont ensuite un peu brouillé dans ma mémoire. Je me souviens avoir empoigner le garde dans la maison de Jen, avoir courru jusqu’à la mer et pris la mer sur un barque de fortune.

Le lendemain, j’accosta sur un petit îlot non répertorié par les cartographes. J’ai passé quelques semaines à vogués pour atteindre ainsi une île où je serais tranquille : Jaya. Je crois me souvenir que Jen m’avait donné un Eternal Pose pour Jaya, endroit où je serais en sécurité d’après lui. Ces semaines furent éprouvantes : la faim me tiraillaient, la peur de me faire rattraper m’habitait… J’étais quand même arrivé à Jaya, mais je ne savais toujours pas ce que j’allais faire.

Quelques jours que je traînais sur cette île. Un jour qui n’annonçait rien de bon, un journal que j’aurais aimé de jamais lire. Jen faisait la une de tous les journaux… Il allait être exécuté pour m’avoir aidé à m’enfuir… Cette nouvelle me déchira : j’aurais aimé me sacrifié pour lui, mais c’étais lui qui l’avais fait… Être là, sans pouvoir agir est une chose terrible. Je passa donc les trois dernières années à traîner d’île en île, en solitaire, sans aucun résultat concluant. De plus, la solitude me pesait… J’avais décidé de marché sur les pas de mon vrai père : devenir pirate. Mes ambitions allaient pouvoir se réaliser : étudier les fruits du démon, parcourir les ruines antiques… De nouveaux jours radieux s’annonçaient, j’en oublié pas moins ma vengeance…



Dernière édition par Léo le Sam 16 Jan - 0:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du jeu
Maitre du Jeu | Ex-Amiral en Chef
Maitre du Jeu | Ex-Amiral en Chef
avatar

Messages : 87
Localisation : Quartier Général de la Marine

Fiche technique
Power:
95/100  (95/100)
Xp:
0/450  (0/450)
Fiche technique:

MessageSujet: Re: Prez de Pitchuuka   Mer 13 Jan - 20:44

C'est très bien tout sa ! D'abord Bienvenu.

Je t'accorde le niveau 28. Tu es un Pirate donc, et tu as l'accès à 5 techniques de départ + 9 techniques. Je t'accorde également la possibilité de maitriser un Haki au Palier 1 qui ne sera ni celui des rois, ni celui des mirages ni celui de la Vie, mais l'un des 3 restants à toi de choisir ^^ A ton niveau tu possède 60 PF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-piece-revolution.forums-actifs.com
Crimmson Bounty
Admin | Contre Amiral du Q.G | Capitaine des "Marine Escort" | Le Fauve Blanc
Admin | Contre Amiral du Q.G | Capitaine des
avatar

Messages : 491
Localisation : Trop prêt des ennuis

Fiche technique
Power:
63/100  (63/100)
Xp:
189/200  (189/200)
Fiche technique:

MessageSujet: Re: Prez de Pitchuuka   Sam 16 Jan - 17:43

Je te donne un test RP à faire parceque ton niveau d'expression dans ta fiche technique est très inférieur à celui de ta présentation ce qui m'amène à penser que cette présentation n'est pas de toi ...

Voici le test : léo s'est embusqué dans un navire de la marine pour rejoindre une ile dans North Blue et traverser Calm Belt sans faire un énorme détour. Raconte tes aventures pendant la traversée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prez de Pitchuuka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prez de Pitchuuka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Prez en formation...
» [PREZ] [TRESORIER] Besoin de la facture pour l'hotel.
» Momotaro (Prez' Finie)
» Bonne fête à notre Prez TomTom!!
» Prez de Nuage de Laine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Revolution, le forum qui charmera les vrais puristes de la série. :: Avant tout :: Préface :: Présentations refusées-
Sauter vers: